PACHA


PACHA
PACHA

PACHA

Titre turc dont l’origine est incertaine. Il apparaît au XIIIe siècle ajouté au nom de personnalités religieuses jouant un rôle militaire chez les Saldj qides d’Anatolie. Un peu plus tard, les beys indépendants d’Anatolie utilisent ce titre ou le confèrent à des membres de leur famille. Chez les Ottomans, il a été donné d’abord à un fils d’Osman Ier, puis à un fils d’Orkhan; il devint assez vite le titre caractéristique de très hauts fonctionnaires, tels que les gouverneurs des grandes provinces (beylerbeyi ) et les vizirs du gouvernement central, qui avaient en outre droit, comme insigne de leur rang, à une lance ornée de trois queues de cheval (tough ). Par la suite, d’autres fonctionnaires civils et militaires reçurent le titre de pacha, mais n’eurent droit, suivant leur rang, qu’à une ou deux queues de cheval. Cette hiérarchie s’est maintenue, à peu près inchangée, jusqu’à l’époque des Tanzimat où seuls les fonctionnaires civils et militaires des quatre catégories les plus élevées purent porter le titre de pacha. Après la proclamation de la République turque (1923), le titre ne fut conservé que pour les officiers supérieurs, puis fut définitivement supprimé en 1934.

pacha [ paʃa ] n. m.
• 1626; bacha 1457; mot turc
1Gouverneur d'une province de l'Empire ottoman. Titre honorifique que portaient en Turquie, avant 1923, certains hauts personnages. bey, vizir.
Titre honorifique donné à de hauts dignitaires de différents pays musulmans.
2Loc. fam. Mener une vie de pacha : mener une vie fastueuse, nonchalante. Faire le pacha : se faire servir.
3Arg. mar. Le commandant d'un navire (de guerre ou de commerce).

pacha nom masculin (turc paşa) Dans l'Empire ottoman, titre non héréditaire d'abord réservé aux gouverneurs de provinces et aux titulaires du grade de vizir, étendu ensuite aux titulaires d'autres grades de la hiérarchie civile et militaire. Homme qui aime ses aises et qui se fait servir par son entourage : Mener une vie de pacha. Familier. Commandant d'un navire. ● pacha (difficultés) nom masculin (turc paşa) Orthographe Jamais de majuscule ; employé avec un nom propre, pacha se place derrière celui-ci sans trait d'union : le général Osman pacha ; Mustapha Kémal pacha ; des pachas. → bey, → dey

pacha
n. m.
d1./d Gouverneur de province, dans l'ancien Empire ottoman.
d2./d (Maghreb) Au Maroc, représentant de l'autorité dans un district; chef d'une circonscription urbaine.
d3./d Loc. Fam. Mener la vie de pacha: vivre dans l'opulence et l'oisiveté.
|| Faire le pacha: se faire servir.

⇒PACHA, subst. masc.
A. —[Dans l'ancien empire ottoman] Gouverneur d'une province. Pacha de Damas, d'Acre. Un arabe à Marseille autrefois m'a conté Qu'un pacha turc dans sa patrie Vint porter certain jour un coffret cacheté Au plus sage dervis qui fût en Arabie (FLORIAN, Fables, 1792, p.141).
B. —Titre honorifique que portaient en Turquie et dans l'ancien empire ottoman jusqu'en 1923 certains hauts personnages civils ou militaires. Kemal pacha. Quand les Grecs de Colocotroni prirent la ville d'assaut, en 1821, ils massacrèrent toute la population turque, hors les femmes du vieux Kourchid-pacha, gouverneur de la Morée (BARRÈS, Voy. Sparte, 1906, p.174).
P.anal. Titre honorifique accordé à divers dignitaires de pays musulmans ainsi qu'à des officiers britanniques qui exerçaient un commandement dans un pays musulman. À Palmyre et dans le désert sévissait M. Glubb, dit «Glubb-pacha», commandant anglais de la Transjordanian Force, qui s'efforçait de rallier les tribus bédouines à l'Émir Abdullah (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p.172).
C.P.compar. ou p.anal.
1. P.compar.
Comme un pacha. En prenant ses aises. Elle n'en a pas la figure, et elle n'y pense guère en tous cas, bien trop occupée à cracher sur les autres et à se carrer comme un pacha dans son lit... (ZOLA, Joie de vivre, 1884, p.957).
Mener une vie de pacha. Mener une vie fastueuse en se laissant servir par son entourage. Ici je mène une vie de pacha, pour rien, à l'oeil (VERLAINE, Corresp., t.2, 1893, p.306).
2. P.anal.
a) Arg. mar. milit. Commandant d'un navire de guerre. Le commandant en second n'aime guère ces réjouissances [du Mardi-Gras]: Quand on a sollicité auprès du «Pacha» l'autorisation (...) il a fait (...) la plus vive opposition (CIGNEROL, Notes Bordachien, 1888, p.169).
b) Fam. Personnage qui mène une vie de luxe et d'abondance et qui exerce sur son entourage une autorité despotique. Ai-je l'air d'un de ces pachas de coulisses qui s'arrogent le droit de cuissage? (ARNOUX, Zulma, 1960, p.323):
♦ Il y a un mot dans votre pièce que vous aimez, auquel vous tenez. Ils vous diront: —Rayez-moi ce mot-là, et il faudra le rayer. Quelle puissance! (...) Les pachas de l'encre rouge ne rendent de compte à personne, pas même au ministre, car il ne lit pas!
REYBAUD, J. Paturot, 1842, p.83.
Rem. Au fém., rare pachate: J'en découvre [des pavots] à perte de vue dans les jardins du voisinage, chez d'autres pachates qui les cultivent avec un non moindre amour (BLOY, Journal, 1900, p.22).
REM. Pachalesque, adj. Qui présente tous les attraits d'une vie de pacha. Une existence pachalesque (NERVAL, Voy. Orient, t.1, 1851, p.287). Les façons pachalesques (COPPÉE, Toute une jeun., 1890, p.306).
Prononc. et Orth.:[]. Ac. 1762: bacha, avec la mention ,,le b en turc se prononce comme le p en français``, dep. 1798: p-. Étymol et Hist. 1. 1396-97 bassat «chef supérieur de l'armée, gouverneur de province (dans l'Empire ottoman)» (Compte de Pierre de Zande, Ch. des Comptes de Lille, Arch. du Nord ds GDF. Compl.); 1399 baysat (ds DU CANGE, s.v. bassa); 1457 bacha (BERTRANDON DE LA BROQUIÈRE, Voyage d'Outre-Mer, p.188 cité par R. ARVEILLER ds Fr.mod. t.17, p.139); 1536 pachia (Lettre de Ch. de Hémard ds E.CHARRIÈRE, Négociations de la France dans le Levant, t.1, p.309 ds Mél. Dauzat, p.29); 1626 pacha (P.BORDIER, Voyage à Constantinople ds Fr.mod., loc. cit.); 2. 1532 titre d'honneur, postposé au nom propre (ds E.CHARRIÈRE, op. cit., t.1, p.237 ds BARB. Misc. 5, 1928-32, § 19: uns vieil bassa nommé Perim Bassa); 3. 1817 pacha «personnage puissant, autoritaire, qui aime se faire servir» (STENDHAL, Rome, Naples et Flor., t.1, 184: cardinal Lante, légat de Bologne, c'est-à-dire pacha tout puissant); 4.1832 comme un pacha «en prenant ses aises» (BALZAC, OEuvres div., t.2, p.497); 1846 vie de pacha (DUMAS père, Monte-Cristo, t.1, p.400); 1855 «personnage qui aime ses aises» (GONCOURT, Journal, p.217); 5.1865 arg. mar. milit. «commandant d'un navire de guerre» (s. réf. ds ESN.); 1888 (CIGNEROL, loc. cit.). Empr. au turc «pacha (ancien titre des généraux et des gouverneurs)», et celui-ci prob. au persan (i), v. padischah (cf. KLEIN Etymol., s.v. pasha; VASMER t.2, p.328). Les deux premières attest. se rapportent à la bataille de Nikopol en 1396 qui vit la victoire des Turcs sur les Hongrois et les Français. Fréq. abs. littér.:456. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 1215, b)650; XXe s.: a) 777, b) 85. Bbg. BOULAN 1934, p.188. — QUEM. DDL t.7 (s.v. pachalesque); t.9.

pacha [paʃa] n. m.
ÉTYM. 1626; basat, déb. XVe; bacha, 1457; d'après la forme arabe bâchâ; pachia, 1536; turc pacha.
1 Gouverneur d'une province de l'ancien empire ottoman.(1878). Titre honorifique qui se plaçait après le nom et que portaient en Turquie, avant 1923, certains hauts personnages, de hauts fonctionnaires civils ou militaires. || Réchid pacha (→ Malade, cit. 11). || Mustapha Pacha. || Pachas et effendis (→ Cadi, cit.).
0 Le cheik-ul-islam en manteau vert, les émirs en turban de cachemire, les ulémas en turban blanc à bandelettes d'or, les grands pachas, les grands dignitaires, suivaient sur des chevaux étincelants de dorures (…)
Loti, Aziyadé, II, XIII.
(Déb. XXe). Titre honorifique donné à de hauts dignitaires de différents pays musulmans, ainsi qu'à des officiers britanniques exerçant un commandement dans un pays musulman.
2 (1874). Fig., fam. Mener une vie de pacha, faire le pacha : mener une vie fastueuse, nonchalante; se faire servir.
3 (1865). Argot mar. Commandant, à bord d'un navire de guerre (devenu courant également à bord des navires de commerce). || Le pacha te demande à la coupée.
COMP. et DÉR. Capitan-pacha. — Pachalik.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • pacha — pacha …   Dictionnaire des rimes

  • Pacha — Saltar a navegación, búsqueda Para el municipio eslovaco homófono, véase Pača. Pacha es una marca con franquicia de clubs nocturnos, tiendas y hoteles, aunque es conocida sobre todo por las discotecas. Fundada en Sitges, España, en 1966 por… …   Wikipedia Español

  • Pacha — ist der Familienname folgender Personen: Augustin Pacha (1870–1954), katholischer Bischof Stefan Pacha (1859–1924), katholischer Abtpfarrer Pacha steht für: Pacha (Diskothek), eine Franchise Kette von Diskotheken ein Konzept für Raum und Zeit in… …   Deutsch Wikipedia

  • pachá — pachá, como un pachá expr. muy bien, lujosamente. ❙ «El hijo desayuna como un pachá en la cama...» Gomaespuma, Familia no hay más que una. ❙ ▄▀ «Ahora que mis hijos se han emancipado y no tengo obligaciones, vivo como un pachá.» …   Diccionario del Argot "El Sohez"

  • pachá — sustantivo masculino 1. Bajá. Frases y locuciones 1. vivir como un pachá Uso/registro: coloquial. Pragmática: intensificador. Llevar (una persona …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • Pacha — (Сальта,Аргентина) Категория отеля: Адрес: Avenida Entre Rios 541, 4400 Сальта, Аргентина …   Каталог отелей

  • pachá — (Del fr. pacha). m. bajá. vivir como un pachá. fr. Vivir con lujo y opulencia …   Diccionario de la lengua española

  • pacha — {{/stl 13}}{{stl 8}}rz. ż Ia, CMc. pasze {{/stl 8}}{{stl 20}} {{/stl 20}}{{stl 12}}1. {{/stl 12}}{{stl 7}} u ludzi: zagłębienie pod stawem barkowym; część ciała między górną częścią ręki a klatką piersiową : {{/stl 7}}{{stl 10}}Trzymać coś pod… …   Langenscheidt Polski wyjaśnień

  • Pacha — Pa*cha , n. [F.] A civil or military authority in Turkey or Egypt; same as {Pasha}. [1913 Webster + WordNet 1.5] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • pachá — ‘Bajá, título honorífico musulmán’. Su plural es pachás (→ plural, 1b). Acerca de su escritura con mayúscula inicial, → mayúsculas, 4.31 y 6.9 …   Diccionario panhispánico de dudas


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.